Ski, randonnée, alpinisme, loisirs…

Au pied du Mont-Blanc et située à 1000 m d'altitude, la station de Chamonix, réputée dans le monde entier, vous accueille toute l'année avec d'innombrables activitées de sport, de loisirs et de visites de sites naturels d'une beauté exceptionnelle.

Chamonix Mont-Blanc

Capitale mondiale de l'alpinisme

Depuis la conquête du Mont Blanc par Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccard en 1786, les innombrables cimes du massif n'ont cessé d'être convoitées par les hommes. Principalement initié par de riches clients anglais s'octroyant les services des guides de la vallée, l'alpinisme s'est peu à peu modernisé pour venir à bout des plus grandes difficultés des parois de la chaîne. Des hommes ont repoussé toujours plus loin les limites de l'impossible et réussi des exploits comme la face nord de la pointe Walker (1938) et le Linceul (1968) dans les Grandes Jorasses, le pilier sud-ouest du Petit Dru (1955), le couloir nord des Dru (1973) ou encore la face sud du Fou (1963). 

L'histoire de Chamonix, imprégnée des exploits de Terray, Rébuffat, Cassin, Bonatti, Desmaison, Hemming ou Bérault, s'est forgée au rythme des prouesses réalisées dans le massif.

Aujourd'hui, l'évolution de la pratique amène les alpinistes à fréquenter goulottes et cascades de glace, mais les grandes classiques comme l'ascension du mont-Blanc demeurent des itinéraires très recherchés. A la mesure de ses aptitudes, chacun peut profiter de la fabuleuse expérience d'une course de haute montagne dans ce cadre unique au monde.


L'histoire

Les premiers visiteurs de la vallée de Chamonix

Quand William Windham et Richard Pocock, deux jeunes aristocrates anglais, découvrent le prieuré de "Chamouni" en 1741, ils ne se doutent pas que leur récit sur ce petit village de montagne et ses "glacières" va se répandre dans toute l'Europe.

Dès lors, des familles européennes fort aisées, majoritairement anglaises, viennent "en villégiature" admirer la mystérieuse Mer de Glace. Le concept de « vacances" et de « congés payés » n’existe pas encore), C’est à cette époque que les cristalliers et les chasseurs de la vallée deviennent, à la demande de cette nouvelle clientèle, leurs « guides". C’est alors que les Chamoniards appèlent les visiteurs « les Monchus » (en vieux français / patois local = "Messieurs").

De "Chamouni" à Chamonix

La première auberge ouvre ses portes en 1770, et marque le début d'un développement simultané de l'hôtellerie et des ascensions du massif du Mont-Blanc. La conquête du Mont-Blanc par Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccard en 1786 achève de démystifier les cimes qui dominent la vallée et scelle le destin du petit bourg de montagne.

L'influence exercée par les écrits des pré-romantiques et des romantiques permet également d'atténuer l'appréhension des hommes vis-à-vis des sommets, et consacre la montagne comme l'expression d'une nature préservée.

Un premier hôtel de luxe est construit en 1816, suivi de trois véritables palaces qui surgissent des paisibles champs d'avoine et de seigle de la vallée. L'engouement du tourisme estival est accompagné par la création de la Compagnie des Guides en 1821, et par la construction du train à crémaillères du Montenvers en 1908. Six ans plus tard, on recense 39 hôtels dans la vallée !

Le développement de Chamonix s'amorce avec la construction d’une route carrossable entre Chamonix et Genève est construite sous le règne de Napoléon III. Le chemin de fer arrive à Chamonix en 1901. La mise en place du réseau ferré permet de désenclaver la vallée en hiver et ouvre la voie aux sports d'hiver, dont le docteur Payot est le précurseur dans la commune.

La montagne accessible à tous, en toutes saisons

C’est l'organisation des premiers Jeux Olympiques d’hiver en février 1924 qui consacre Chamonix comme station de sports d'hiver. Chamonix connaît dès lors un développement fulgurant avec la construction de nombreuses remontées mécaniques dont les célèbres téléphériques des Glaciers (obsolète à ce jour, à droite du tracé de l’actuel téléphérique de l’Aiguille du Midi) et de Planpraz, suivis de ceux du Brévent, de l'Aiguille du Midi et de la Flégère. Aujourd'hui Chamonix est devenue une ville et un point de passage privilégié avec l'Italie via le tunnel du Mont-Blanc.

Une ville de montagne, une exception alpine

Chamonix s'est développée sous l'influence du tourisme et s'est agrandie en fonction de diverses périodes et courants architecturaux. Cette spécificité a pourvu la ville d'un patrimoine riche et diversifié, entre tradition et modernité. Au fil des promenades, on découvre des églises, des chapelles protestantes datant de plusieurs siècles, des hôtels et des palaces de la "belle époque", des façades de type "Art Déco", des vieilles fermes traditionnelles, des villas colossales, des chalets aux styles variés, des constructions modernes. La ville est constituée de différentes strates architecturales qui lui confèrent une originalité inclassable pour une agglomération de montagne.


Shopping

A Chamonix, il n’y a pas que le ski et l’alpinisme, il y a aussi le shopping, avec des boutiques ouvertes tous les jours, toute l'année !
Un grand choix de magasins et des marques prestigieuses vous feront rêver !

Des articles de sport, mais aussi de la mode, une boutique Chanel, des parfumeries, des bijouteries, maroquineries, décoration, antiquités de montagne, livres anciens ou actuels relatant l'histoire de l’alpinisme.

Et bien sur, pour enchanter vos repas du soir, les produits du terroir. Vins, liqueurs, confitures, de nombreux fromages délicieux, de la charcuterie de montagne, des saucissons.Un vrai régal !


Les activités sportives d'été

Promenades à pied : 300 km de sentiers

Le petit balcon sud : à environ 1.200 mètres

de Chamonix à Argentière, en passant par Les Tines, en longeant le Golf,
avec peut-être une halte à
* la Buvette-Crèmerie du Paradis des Praz (à côté du Golf, aux Praz-de-Chamonix),
* à la Buvette-Crèmerie de la Floria, fleurie de 4.000 pieds de fleurs chaque année
ballade d’environ 3 heures, dans la forêt,
peut se faire dans un sens ou dans l’autre.

Le grand balcon sud : à environ 2.000 mètres

version longue :
en partant par exemple du Parc Animalier de Merlet (Coupeau) et en allant au Col des Montets en passant par le lac Blanc et le lac des Cheserys (beaucoup de chamois et de bouquetins) et une vue spectaculaire sur toute la chaîne du Mont-Blanc et la Mer de Glace, en passant par
ballade d’environ 5 heures.

version courte : la traversée de
* Plan-Praz (station intermédiaire du téléphérique du Brévent)
* la Flégère, (station intermédiaire du téléphérique de l’Index)
vue grandiose sur toute la chaîne du Mont-Blanc qui vous fait face.
c’est de toute beauté
peut se faire dans un sens ou dans l’autre.
ballade d’environ 3 heures

Le petit balcon nord : à environ 1.200 mètres

de Chamonix au village du Tour (à l’extrêmité de la vallée de Chamonix), dans la forêt.
ballade d’environ 3 heures, au pied des Aiguilles de Chamonix, peut se faire dans un sens ou dans l’autre.

Le grand balcon nord : à environ 2.000 mètres

du Plan de l’Aiguille (station intermédiaire du téléphérique de l’Aiguille du Midi)
au Montenvers / Mer de Glace
attention de ne pas arriver trop tard si vous souhaitez redescendre avec le train du Montenvers.
ballade d’environ 3 heures, au pied des Aiguilles de Chamonix, peut se faire dans un sens ou dans l’autre.

 

leschaletsdeflorence logo

Les Chalets de Florence

163, chemin Croix des Pècles
74400 Chamonix - France

Contactez-moi

Tél. +33 (0)6 82 28 40 42
Email : cliquez-ici

Ouverture

Saison d'été
Saison d'hiver